UPFléron

Les messes dans l'Unité Pastorale du Fléronnais

1. Messes du week-end

3e semaine de carême   samedi 2 mars : 17h15 à Fléron Ste-Famille (JL)
dimanche 3 mars : 9h15 à Romsée Notre-Dame (JL) et à 10h45 à Fléron Saint-Denis (JL)

4e semaine de carême   samedi 9 mars : 17h15 à Fléron Ste-Famille (OM)
dimanche 10 mars : 9h15 à Magnée St-Antoine (OM) et à 10h45 à Retinne Ste-Julienne (OM)

5e semaine de carême   samedi 16 mars : 17h15 à Fléron Ste-Famille (OM)
dimanche 17 mars : 9h15 à Romsée Notre-Dame (OM) et à 10h45 à Fléron Saint-Denis (OM)

RAMEAUX samedi 23 mars : 17h15 à Fléron Ste-Famille (JL)
(CélébraCtion : messe créative, joyeuse et familiale – JL)
dimanche 24 mars : 9h15 à Magnée St-Antoine (JL) et à 10h45 à Retinne Ste-Julienne (JL)
Les 23 et 24, bénédiction des Rameaux à toutes les messes. Il pourrait y avoir pénurie de buis : ils ont été ravagés par les chenilles ! Si possible, apportez vos propres rameaux.

Jeudi Saint 28 mars : 20h à Retinne (OM) Dernière Cène
Vendredi Saint 29 mars à 15h à Magnée St-Antoine : Chemin de Croix (JL)
Vendredi Saint 29 mars à 20h à Magnée St-Antoine : Office de la Croix (JL)

samedi 30 mars : Office de la Résurrection 20h à Fléron Ste-Famille (JL)
dimanche 31 mars : Jour de Pâques  9h15 à Romsée Notre-Dame (JL) et à 10h45 à Fléron Saint-Denis (JL)(JL)
ligne séparation

Mardi à 8h45 à Magnée (JL) (sauf le 12) - Jeudi à 8h30 à Retinne (OM) (sauf le 28) – Vendredi à 9h à Fléron Ste-Famille (JL) (sauf le 29)

Consultez régulièrement le site upfleron.be ou téléphonez au 04 358 30 21 en cas de doute.

N.B. Vous pouvez revoir des extraits filmés de certaines célébrations. Ils se trouvent sur YouTube en recherchant "Unité Pastorale du Fléronnais". Veillée de Noël : quelques extraits ICI

Le Dimanche des Rameaux... sans rameaux ?

pyraleDepuis plusieurs années, des chenilles (nommées "pyrales du buis") ont fait disparaître de nos régions la majeure partie des buis qui décoraient nombre de jardins privés ou publics. Dans leur état actuel, plus aucune plante n'est utilisable pour la traditionnelle distribution aux célébrations des Rameaux (cette année : 23-24 mars), ni dans le jardin du presbytère, ni autour de l'église de Magnée où ils étaient coupés 
 

imageCette tradition n'est sans doute pas l'essentiel du Christianisme ; il n'empêche que nous cherchons une solution à la pénurie.
Qui peut nous suggérer une solution, en particulier s'il connaît un "gisement" préservé ?...
Merci d'envoyer vos pistes à jean-lievens@skynet.be ou
au 04 358 30 21. Selon l'expression : Qu'on se le dise !

Image2Cette messe créative, pour tous les âges (animation spécifique des enfants), active, très joyeuse, est préparée par une équipe soucieuse de rendre l'Evangile particulièrement actuel !
La CélébraCtion a toujours lieu à 17H15 en l'église de la Sainte-Famille, rue Jehaes 9 à Fléron. Elle est suivie du verre de l'amitié.

Notez soigneusement les prochaines CélébraCtions : les samedis 23 mars, 1 juin. La messe de Noël, le  24 décembre à 17h15 s'inscrit dans le même esprit et le même accueil aux enfants.

Consultez aussi régulièrement le site de l'Unité Pastorale du Fléronnais : www.upfleron.be

                                                         ♥  ♥  ♥  ♥  ♥  ♥  ♥  ♥  ♥  ♥  

   52771772820 7670784642 k

LES APEROS DU BAC

imagesRenouant avec les antiques traditions des apéros "au Cercle" après la grand-messe, l'équipe du Bac vous invite à prendre un verre tous les troisièmes dimanches du mois, après la messe de 10h45 (donc à partir de 11h30 - 11h40). Vous connaissez l'adresse : rue du Bac 8 (moins de 50 m plus bas que l'église Saint-Denis).
Prochain rendez-vous : le dimanche 17/03
L'objectif est bien la rencontre et non de remplir les caisses : les boissons sont donc proposées à prix d'ami !

Le Crédo des confirmés

Avant d'être confirmés les jeunes (16-22 ans) ont exprimé personnellement leur foi. Leurs textes ont ensuite été fondus en un Credo commun, sans pour autant perdre la richesse de certaines tournures de phrases originales. Certaines pépites savoureuses témoignent chez certains d'une foi riche et personnelle et de l'accompagnement fructueux de certaines familles et paroisses !...

Préambule personnel :
Mon Credo est simple et fort car ma foi a beaucoup évolué.
Au début, j'ai n'ai guère eu accès aux "réflexions religieuses".
En grandissant, j'ai choisi de m'ouvrir à Dieu et à ce qui l'entoure.
Maintenant je peux dire que je crois en Dieu et à ma foi.
Si croire en quelque chose ou quelqu'un peut faire peur à certains qui auraient l'impression d'être contraints, pour ma part, c'est tout différent :
Dieu ne nous force pas à croire en lui.
Je l'exprimerai plus par un soutien moral et physique.

Le Dieu auquel je ne crois pas :
Je ne crois pas en un Dieu abstrait ou lointain,
insensible à ce que nous vivons.
Il ne distribue pas le bonheur ou le malheur
selon son bon vouloir que l'homme ne pourrait qu'accepter avec fatalité.
Je ne crois pas en un Dieu qui juge, exclut et punit.

Dieu Père :
Je crois que Dieu est un Père qui aime infiniment,
qui répand le bien et la paix, par exemple par son pardon.
C'est un Dieu "coloré" !
Il remet de la lumière là où nous cultivons la tristesse.
Il nous écoute et nous réconforte.
Je crois que Dieu croit en moi, en mes capacités ;
il m'a créée capable d'aimer comme lui.
S'il me guide, c'est surtout en me proposant des portes qu'il me laisse libre d'ouvrir ou de laisser fermées.
Mais je pense que les ouvrir apporte bien plus !

Jésus-Christ :
Je crois en Jésus-Christ,
envoyé par le Père pour nous apprendre à partager, pardonner, aimer.
A son exemple, je puis avancer dans ma foi.
Alors que trop de personnes n'ont pas vraiment fait l'expérience d'être aimées, Jésus apporte son amour constamment.
Il a aidé beaucoup de personnes et, comme nous, s'est construit en aidant.
Il a été brisé mais a su se relever.
Grâce à lui, nous savons que l'Amour triomphe même de la mort :
je crois en sa Résurrection... et à la mienne.

Esprit-Saint :
Même s'il semble plus abstrait, je crois en l'Esprit-Saint,
à la fois guide et étincelle.
L'Esprit-Saint, c'est Dieu présent en nous comme un sage discret, auteur de la parole juste et profonde.
Il remet en question, aide à prendre du recul, à mieux évaluer les événements qui nous touchent.
Depuis que je me suis tournée vers lui, je me sens mieux :
j'ai comblé un vide en moi.

Eglise :
Je crois que les chrétiens qui vivent, partagent et chantent leur foi sont plus forts et moins sujets au doute.
Puisqu'ils ne sont pas seuls,
ceux qui veulent changer les choses sont soutenus et encouragés.
Je crois que cette communauté doit partager l'amour qu'elle a reçu en travaillant à faire un monde meilleur.
En elle, chacun est différent mais est animé d'un même esprit.
Chacun peut trouver son propre chemin vers la foi,
mais le parcourir ensemble aide à se construire.

Formations

  • Et pourquoi pas un peu de formation ?... Consacrer un peu de temps à rafraîchir sa compréhension de la foi n'est pas inutile !

 

Le doyenné du Plateau de Herve organise pour la septième année consécutive une série de conférences grand public, programmées un lundi par mois.

Les "Grandes Conférences du Lundi au Pays de Herve" accueillent le 24 novembre Anne Soupa. Bibliste spécialisée dans la vulgarisation de l'Ecriture Sainte.
Elle propose comme thème de sa conférence le titre inattendu et quelque peu provocateur : "Les douze femmes de Jésus dans les Evangiles". Un sujet - très "tendance" aux yeux de certains - qui ne manquera pas d'intéresser celles et ceux qui souhaitent davantage de place pour les femmes dans la vie de l'Eglise.
Une soirée à recommander à l'heure où notre pape François souhaite plus que jamais pour l'Eglise, des changements et des « adaptations » à l'évolution des mœurs et de la culture, tout en gardant bien-sûr l'essentiel de la foi en Christ mort et ressuscité. Et à ce propos – ne l'oublions pas ! - les premiers témoins de la résurrection de Jésus, ne sont-ce pas des femmes ?
Entrée : 5 euros – Jeunes : gratuit – Pas de réservation
Pour plus d'infos, consulter le site CathoBel-Newsletter du 20/11/2014.

 

A l'ULg, une conférence intitulée "Moyen Orient et persécutions religieuses" se tiendra ce lundi 24 novembre 2014 dans la salle des professeurs de l'ULg, place du 20 août, 7, au premier étage (accès par la grande entrée: parcours fléché).. La soirée sera animée par la Députée fédérale Vanessa Matz (cdH).
La cause des chrétiens d'Orient et des autres minorités nous concerne tous, au titre de la fraternité et au nom de la liberté. Le renoncement ou l'impuissance seraient intolérables devant cette tragédie quotidienne qui met en péril l'existence de communautés chrétiennes dans le monde musulman. Leur existence même est un enjeu de civilisation commun pour l'Europe et pour l'Islam.
La conférence est organisée par les étudiants catholiques de Liège qui ont invité Pierre Piccinin Da Prata, historien, politologue et reporter de guerre à venir témoigner lundi soir.
La participation aux frais est de 10€, ou 2€ pour les étudiants, à régler sur place.
Inscription nécessaire par téléphone au 04/344.10.89 ou par email via info@ethiquesociale.org.
Rendez-vous à 18h pour un apéritif. Exposé suivi du lunch-débat de 18h15 à 20h30.

L'équipe Info de l'Unité Pastorale du Fléronnais

 

Verduriales 2014 (24 août)

verduriales2014

 

 

Verduriales 2014 : une organisation réussie à 100 %. Elle réunissait les forces vives de l'Unité Pastorale du Fléronnais.


Nous avons bien joué, "bien mangé, bien bu, merci ..........."
Les photos parlent d'elles-mêmes : elles sont dans la galerie (Liens & Photos )

Faites connaître vos initiatives !

Prenez l'habitude de communiquer vos invitations et initiatives diverses aux responsables des Medias de l'UP ! Elles les transféreront directement aux intéressés dont elles ont l'adresse électronique, les feront paraître sur le site www.upfleron.be et dans A la Croisée.

- Collecte générale des informations : Monique JEUNECHAMPS, rue du Tiège 7 à Fléron, 04 358 76 00 mjeunechamps@yahoo.fr
- Edition du site Internet upfleron.be : Christiane SAIVE, rue Jean Jaurès 25 à Romsée, 04 358 71 95 chsaive@skynet.be
- Edition du mensuel A la Croisée : Monique CHAINEUX, rue du Tiège 47 à Fléron, 04 358 66 57 mochaineux@live.be

Pour recevoir régulièrement des informations chez vous, envoyez votre adresse électronique à mjeunechamps@yahoo.fr. Ainsi, vous ne raterez plus tout ce qu'il est utile de savoir sur les rendez-vous, initiatives et éventuelles exceptions de calendrier de l'Unité Pastorale ! Un service particulièrement utile si vous n'êtes de passage qu'occasionnellement !

Forum Social

Info reçue de l'ASBL De Bouche à Oreille (le 17/11/2014)

Depuis des mois on entend parler du traité transatlantique, au fur et à mesure des investigations et des mobilisations, d'autres traités sont venus aux oreilles de la société civile.

Ces traités au nombre de trois sont :
Le TTIP ou TAFTA : (Partenariat Transatlantique de Commerce et d'Investissement)
Cet accord, négocié dans le plus grand secret, vise à créer un vaste marché transatlantique en supprimant un maximum d'obstacles au commerce et en « harmonisant » les législations en vigueur des deux côtés de l'Atlantique.
Avec cet accord tel qu'on nous le présente aujourd'hui, sous le couvert de mesures dites «non tarifaires », les normes sociales, sanitaires et environnementales, culturelles, de service public, de protection des consommateurs et des entreprises, propres à l'Europe, à un Etat, une Région ou à une Commune, seraient interdites si elles sont jugées «déraisonnables, arbitraires ou discriminatoires ». Nos acquis communautaires, régionaux ou nationaux risquent de voler en éclat. L'interdiction des OGM ne serait plus possible, les investissements en faveur d'une transition vers les énergies renouvelables deviendraient illégaux, les services publics seraient ouverts à la concurrence américaine (écoles, logement sociaux, hôpitaux, traitement de déchets...).

Le CETA ou AECG : (Accord Economique et Commercial Global)
L'AECG vise bien plus que les simples échanges de marchandises, il affectera aussi le commerce de nombreux services dont les services financiers et les services publics. L'accord touche également la coopération règlementaire, les contrats sur les marchés publics, l'agriculture, la protection des investisseurs et la mobilité de la main-d'œuvre. Tenus loin du regard des parlementaires tout au long des négociations, les textes qu'on nous dit être finalisés ont tardé à être rendus publics.
Le traité permettrait également aux multinationales des Etats-Unis de contourner un refus du TTIP, en disposant simplement d'une «boite aux lettres» sur le territoire du Canada.

TISA ou ACS : (Accord sur le Commerce des Services)
C'est un accord commercial dont personne ne parle, négocié dans l'opacité la plus totale. Ces 50 pays, parmi les plus fervents défenseurs de la libéralisation, discutent en ce moment de l'ouverture du « marché des services » à la concurrence internationale. Éducation, santé, transports, télécommunications, services financiers... Tout est sur la table des négociations. Ce pourrait être la fin des services publics, de l'eau, de l'éducation ou de la santé, la fin de toute volonté de réguler les marchés financiers ou de protéger les données des citoyens. Bref, une entrave encore jamais vue à l'exercice de la démocratie et au fonctionnement des politiques publiques.
Des tribunaux contre les Etats
Si de tels accords était signé, les multinationales auraient la possibilité d'attaquer les États auprès d'un Tribunal arbitral – composé de personnes non élues – lorsqu'elles considèrent que leurs profits sont menacés ou revus à la baisse. Cela se traduirait par des sanctions commerciales pour le pays contrevenant, ou par une réparation pouvant représenter plusieurs millions d'euros. En réalité, ces accords seraient un moyen pour les multinationales d'éliminer toute décision publique qu'elles considèreraient comme entrave à l'expansion de leurs parts de marché.

Si vous voulez signer la pétition, c'est ici : https://14380.lapetition.be/

Conférence à St François de Sales

Prochaine conférence à St François de Sales :
« Eduquer aujourd'hui : mission possible ? »
par Jean-Marie Petitclerc ce mardi 27 janvier à 20h

L'éducation est un défi de toujours et de tous les jours. Face à l'évolution de la société, les enjeux éducatifs deviennent encore plus criants. Cette urgence éducative n'est pas sans poser de nombreuses questions et de réelles incertitudes par rapport à l'avenir... Eduquer aujourd'hui, est-ce encore véritablement possible ?

Pour nous aider à alimenter cette réflexion sur le défi actuel de l'éducation des jeunes, nous accueillerons le mardi 27 janvier prochain Jean-Marie Petitclerc. Ce prêtre salésien de Don Bosco est aussi polytechnicien et éducateur spécialisé. Par son expérience et sa réflexion, il devenu l'un des grands experts actuels sur toutes les questions d'éducation.

Né en 1953 en France, il est élevé dans une famille de médecins en Normandie. Il fait ses études à l'École polytechnique. À sa sortie en 1974, il hésite entre engagement religieux et politique. Très sportif, il est hospitalisé à cause d'une pratique trop intensive de l'athlétisme. Cloué sur un lit d'hôpital pendant 18 mois, il renonce à la politique. Par hasard, il tombe sur une biographie de Giovanni Bosco, fondateur des Salésiens. Cette période de réflexion lui permet de choisir une nouvelle voie, celle tracée par ce dernier. Devenu prêtre salésien, il suit une formation d'éducateur spécialisé et fonde un club de prévention spécialisée à Chanteloup-les-Vignes. Il dirige ensuite un foyer d'action éducative « habilité justice » qui accueille des mineurs confiés par des magistrats. Il est rappelé à Chanteloup-les-Vignes au moment des émeutes urbaines de 1991 et initie la « médiation sociale ».

Fondateur et directeur de l'association Le Valdocco à Argenteuil, en banlieue parisienne, il devient chargé de mission au Conseil général des Yvelines. En septembre 2004, il rejoint Lyon, où il monte une antenne du Valdocco et reprend un atelier de réinsertion. Très impliqué dans le scoutisme, il est aumônier de groupes Scouts et Guides de France à Lyon.

En juin 2007, il est nommé chargé de mission au cabinet de Christine Boutin, ministre du Logement et de la Ville, responsable de la coordination des acteurs locaux, poste qu'il quitte début février 2009, pour se consacrer pleinement à la direction de l'association Le Valdocco, et notamment à Laurenfance, le foyer pour jeunes en difficulté ouvert à Tassin la Demi-Lune par l'association.

Il est l'auteur de nombreux ouvrages dans le domaine de l'éducation, dont :
- Éduquer aujourd'hui pour demain : quels repères pour une pratique chrétienne de l'éducation
- Respecter l'enfant : réflexion sur les droits de l'enfant
- Le pari éducatif : conflit, handicap, maladie
- Dire Dieu aux jeunes
- Le jeune, l'éducateur et la loi
- Enfermer ou éduquer ? : les jeunes et la violence
- Y'a plus d'autorité
- Et si on parlait du suicide des jeunes
- Éducation non violente
- Tu peux changer le monde !
- Accompagner un jeune blessé : sur le chemin d'Emmaüs
- Lettre ouverte à ceux qui veulent changer l'école

« Savoir rester dans le champ du 'peu', telle est toute l'ascèse de l'éducateur. Et 'peu', certes, ce n'est pas grand chose par rapport à 'tout'. Mais par rapport à 'rien', n'est-ce pas déjà important ? »
Jean-Marie Petitclerc, Eduquer aujourd'hui pour demain

Aider le jeune à assumer son histoire, aussi lourde soit-elle, c'est la seule manière de pouvoir l'aider à concentrer ses forces sur la reconstruction de son avenir.
Trop de frilosité des responsables, développant comme première stratégie le parapluie, gèle forcément tout système éducatif.
Aucune démarche innovante ne peut être mise en place sans prise de risques. Ce refus constitue sans doute aujourd'hui le plus grand handicap de notre pays
Jean-Marie Petitclerc, Les nouvelles délinquances des jeunes

« La solidarité constitue un des enjeux les plus fondamentaux pour demain, si l'on se refuse à construire une société fonctionnant sur un principe d'exclusion de tous ceux qui n'auront pas les aptitudes nécessaires pour prendre place dans le jeu socio-économique. Aussi pouvons-nous juger regrettable – et ceci est sans doute un des signes de montée de l'individualisme qui caractérise si fortement l'évolution de nos sociétés occidentales – que bien des propos actuellement tenus sur l'éducation insistent essentiellement sur la dimension psycho-affective de la relation éducative. La dimension socio-politique me semble pourtant à privilégier de la même façon si l'on veut concourir à la construction d'un monde plus juste et fraternel ».
Jean-Marie Petitclerc

Se mobiliser pour l’accueil des réfugiés

Appel du Diocèse de Liège

L'accueil de réfugiés dans notre pays est sans conteste une question d'actualité qui ne cesse d'interpeller. L'appel des Evêques de Belgique et de Caritas International en a touché plus d'un. Ils sont déjà nombreux à s'être mobilisés.
C'est notre devoir de chrétiens de réagir face à ce drame humain et d'accueillir ceux qui fuient la violence des pays en guerre.

Lire la suite...

l'inauguration de l'église de Retinne restaurée

vitraux RetinneLes paroissiens de Retinne ont eu récemment le grand plaisir de "goûter" leur église Ste-Julienne comme ils ne l'avaient jamais connue.
Lors de la séance académique du 21 novembre, ils l'ont en effet découverte superbement illuminée par un tout nouvel éclairage qui met en valeur tant les détails que l'ensemble de l'édifice, clair, recélant un nombre de richesses décoratives élevé pour un édifice de taille moyenne. Même les vitraux du chœur, nettoyés et pourvus d'une nouvelle protection, resplendissent étonnamment dans l'obscurité.

Le 21, les discours de Roger LESPAGNARD, bourgmestre, de Jacques VERSIEUX, président de la Fabrique d'Eglise, de Henri SAIVE, architecte chef des travaux et de Jean LIEVENS, curé-doyen, ont dignement marqué l'événement. Le soir même, Patrick WILWERTH, organiste et auteur de projet de restauration d'orgue, a présenté l'instrument entièrement restauré par les ateliers SCHUMACHER d'Eupen. Un drink sympathique clôturait cette première rencontre.
Dimanche 23, l'église était bien remplie pour la messe du matin, et pas seulement en raison du verre de l'amitié qui la suivait.
L'après-midi, un concert commenté donnait la mesure des capacités de l'orgue. Patrick WILWERTH en donnait la première partie – écoutez-en un extrait en lien avec la photo 5 de notre reportage – puis Benjamin THILL prenait le relais. Durant plus de 6 ans, ce dernier fut organiste dans les églises de Fléron Ste-Famille et de Retinne Ste-Julienne. C'est pourquoi, au nom de l'Unité Pastorale du Fléronnais, le doyen LIEVENS lui remit un petit cadeau, non sans l'avoir interviewé sur son parcours de Premier Prix de Conservatoire (voir photos).
Notons encore la présence de Marc GARSOUX, dont le métier est d'harmoniser les tuyaux d'orgue (les accorder, les adapter entre eux et à l'édifice, en y apportant d'infimes modifications). Il ouvrit les entrailles de l'instrument PEEREBOOM et donna maintes explications sur les 600 tuyaux qui lui donnent vie. Rien que l'harmonisation d'un pareil instrument prend 1 mois !... à mettre en proportion des 18 mois ( !) qui seront nécessaires pour harmoniser l'orgue de la cathédrale d'Antwerpen sur lequel il travaille désormais !
De très vifs remerciements vont au premier chef à l'architecte qui organisa l'évolution du chantier selon une régularité que d'autres nous envient, à la Fabrique d'Eglise et aux bénévoles qui se sont engagés pour "porter" le projet et mettre la main aux travaux de rangement et de nettoyage, et au Collège Communal qui a tout fait pour que ce dossier conserve tout l'intérêt de ses services (merci Mme LERMUSIAUX) et de la Région Wallonne.
Autres photos dans le menu Liens & Photos (galerie)

Le message du doyen de Fléron

LE COMPLEXE DÉFI DES RÉFUGIÉS : NI ANGÉLISME, NI SIMPLISME
Communication de Jean LIEVENS, curé-doyen du Fléronnais (septembre 2015)

Depuis que la problématique des réfugiés gagne l'Europe, les Églises chrétiennes appellent à mettre en œuvre les principes d'accueil inspirés de l'Évangile.
Le Samaritain qui trouve un blessé sur son chemin ne se lamente pas : « Ce blessé ne devrait pas être là ! » Il ne cherche pas des raisons de s'en détourner. Cette victime est là ; il s'en occupe !

Certains européens se donnent à fond dans l'aide aux réfugiés. D'autres expriment des inquiétudes. Ces peurs sont légitimes ; elles doivent être entendues.
Hélas, elles sont instrumentalisées par des groupes xénophobes qui, pour contrer l'unanimisme et ce qu'ils appellent la manipulation des medias, manipulent à leur tour en lançant tantôt des "révélations" aussi grossières que peu vérifiées, tantôt des messages de haine pure. Il suffit d'un clic sur Internet pour recevoir et répandre pareils messages.
Que construisent ceux qui cèdent à la pulsion de les transférer plus loin ? Par pitié, réfléchissons tant au contenu qu'aux conséquences ! Celui qui se prétend plus intelligent que les autres (« Moi, je sais ce qu'on nous cache !... »), se montre à l'inverse plus irréfléchi, voire carrément stupide. Et il est plus facile d'exacerber les peurs que de construire patiemment des solutions.

Cependant, l'on ne peut simplifier ni dans un sens, ni dans l'autre :
oui, cette problématique est très complexe ; oui, cette épreuve qui pèse lourdement depuis des années ailleurs va également travailler l'Europe pendant des années ; oui, le travail ne fait que commencer.

Mais des outils existent. Des organisations n'ont pas attendu pour mettre des procédures en place, en particulier Caritas, un des indispensables interfaces entre l'Office National des Etrangers et les citoyens prêts à accueillir des réfugiés. Dans notre diocèse, depuis des années déjà, l'asbl Un toit pour tous achète et réhabilite des logements pour des personnes en difficulté, réfugiées ou non.
Des tâtonnements, des erreurs, et même des mauvaises surprises, il y en aura : « il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent pas » – ...ou qui sont dans l'erreur permanente ! Celui qui travaille se salit les mains et s'expose à la critique : « Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice ! »
Mais, une fois encore, il est bien plus pusillanime de garder les mains dans les poches et de poignarder dans le dos ceux qui tentent d'affronter des questions inédites.

Voici l'appel lancé dans le diocèse de Liège et le point de contact pour passer à l'action.

Vendredi 9 octobre dès 19h30 au centre liégeois du Beau-Mur, rue du Beau-Mur 48 à Grivegnée : UNE RENCONTRE POUR ABORDER LES "QUESTIONS QUI FÂCHENT"
"Allons-nous être envahis ?... Accueille-t-on de vrais réfugiés ou de simples immigrés, voire des djihadistes déguisés ?... Alors que la sortie de crise se fait attendre, avons-nous la capacité à accueillir, loger, payer, donner du travail à ces personnes? Comment agir concrètement ?..."

Avec une particulière acuité, un défi est posé aux européens, et aux chrétiens en particulier. Pour le relever, sa gravité nous interdit tant le simplisme que l'angélisme : les « Y'a qu'à... » n'apportent rien au combat pour l'homme. Puissions-nous être de ceux qui risquent leur modeste pierre à ce chantier dont les plans sont sans cesse à revoir !

Exposition du cinquantenaire de la Sainte-Famille

logo 50ansDimanche 29 mai, après la messe de 10h45 (du 5e dimanche du mois), aura lieu le
VERNISSAGE de l'exposition EGLISE de la Ste-FAMILLE, HIER et AUJOURD'HUI.

Y seront présentés diverses pièces d'orfèvrerie ancienne et récente, des ornements liturgiques, des photos et des plans (réservant quelques surprises !), des éléments de la vie paroissiale ainsi qu'une collection d'oeuvres de Pierre DEFOUX (qui a réalisé des vitraux, moulure et céramique dans l'église mais aussi des BD parues dans Spirou !) exceptionnellement réunies pour l'occasion. L'exposition sera ouverte tous les samedis et dimanches de juin, de 14h à 17h.


VOUS POUVEZ NOUS AIDER :

1. Vos souvenirs
Vous avez participé de près ou de loin à la construction de la Ste-Famille ? Que ce soit dans un comité ou en collectant, vous avez peut-être l'un ou l'autre souvenir et anecdote à joindre à ceux que nous avons déjà collectés.
Partagez-les nous, soit en contactant un des organisateurs (voir ci-dessous), soit en les partageant de vive voix autour d'une tasse de café en l'église de la Ste-Famille lundi 9 mai à 14h : les souvenirs appelleront les souvenirs dans une joyeuse ambiance (prévenez-nous de préférence de votre participation).

2. Accueil
Venez accueillir les visiteurs à l'exposition durant les samedis et dimanches de juin (14h-17h). Une simple présence, un sourire, quelques mots, peut-être quelques explications de votre cru feront la différence ! Aucune capacité particulière n'est requise !
Signalez-nous vos disponibilités par courriel, téléphone ou inscription dans les églises.
Un conseil : pour que ce soit plus gai, faites-le avec une de vos connaissances.

Merci !

Contacts :
Marie-Anne MORANT 04 358 14 16 ; Marielle RENAUD 04 358 88 79

Lettre de carême du pape François
"A travers le désert, Dieu nous guide vers la liberté"
.
ICI

2024 Carême de partage

L’impact de nos écrans, on y regarde de plus près ?
Soutenons l’agriculture familiale en RD Congo face à l’extractivisme minier.
Infos ICI

Décès dans l'UP

Anne-Marie SPIRLET, épouse de François GILLET, née à Fléron le 10 avril 1945, domiciliée rue Bureau, 91 à Retinne est décédée le 27 février. La défunte repose au centre funéraire Dethier, rue Bureau, 30 à Fléron ; visites jeudi et vendredi de 17H à 20H. La cérémonie des funérailles aura lieu à l'église de la Sainte-Famille à Fléron, le 02 mars à 10H.

 

Andrée LEJEUNE, veuve de Paul LACROSSE, née en France à Rocroi le 21 juillet 1926, domiciliée parc du Bay Bonnet,7 à Fléron est décédée le 25 février. La défunte repose au centre funéraire Dethier, rue Bureau, 30 à Fléron ; visites mardi, mercredi et jeudi de 17H à 19H. La cérémonie des funérailles aura lieu au centre funéraire le 01 mars à 10H15.

 

Isabella RACZ, veuve de Janos TAPAI, née le 10 juin 1933 à Baja (Hongrie), domiciliée rue des Deux Tilleuls à Soumagne est décédée le 13 février. La défunte repose au centre funéraire Bottin, avenue des Martyrs, 170 à Fléron ; visites mercredi, jeudi et vendredi de 17H à 19H. La cérémonie des funérailles aura lieu au centre funéraire à 9H45.

 

Alfonso CLEMENTE, époux de Angela BENETTI, né à Resia le 6 avril 1946, domicilié rue Louis Pasteur, 62 à Romsée et décédé le 9 février. Le défunt repose au centre funéraire Bottin, 170 à Fléron ; visites dimanche, lundi et mardi de 17H à 19H. La cérémonie des funérailles aura lieu le 14 février au centre funéraire à 10H.

 

  décès récents

Rendons l'Eglise au peuple de Dieu

A Fléron, un groupe de réflexion sur la place des laïcs vient d'être créé.

Infos ICI

PRIERE des JEUNES (TAIZE)

Rendez-vous chaque troisième dimanche du mois, à l'église de la Sainte Famille à 17H.

Soyez nombreux à nous rejoindre.

Infos d'ici et d'ailleurs !

    • cathobelToutes les infos de première main par l'agence de presse catholique de Belgique CathoBel
    • liege diocese
      Autres paroisses et toutes infos sur le
      diocèse de Liège
    • RCF LOGO LIEGERadio chrétienne (généraliste de proximité)
    • dominicains tvUn bel outil pour approfondir le mystère de Dieu et de l’homme.
    • fidescoFidesco, une ONG qui envoie des volontaires dans des pays du Sud. Fidesco, la foi au service de la coopération. Plus d'infos, ICI
 

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur www.egliseinfo.be

  • egliseinfo
Vous êtes ici : Accueil Non catégorisé

Statistiques

Compteur d'affichages des articles
770283
  • Site modifié le jeudi 29 février 2024 à 15:58:41